Dégats des eaux

Dégats des eaux
Dégats des eaux

Peintures à refaire, sols et meubles endommagés…, un dégât des eaux peut coûter cher. Le remboursement de vos frais de réfection dépend de votre contrat d'assurance.

Une baignoire qui déborde, une fuite d'eau… Votre assurance habitation comprend presque toujours une garantie "dégât des eaux" qui couvre les conséquences de l'incident sur vos meubles, vos sols ou vos murs ou sur ceux de vos voisins, ainsi que votre responsabilité éventuelle.
Mais il faut prévenir votre assureur le plus vite possible, et au plus tard dans un délai de cinq jours ouvrés à partir du moment où vous vous êtes aperçu du problème.

En général, si seul votre logement est touché et si le dégât des eaux a son origine chez vous, votre compagnie d'assurances vous demandera de lui envoyer une lettre recommandée (mais parfois un simple coup de fil suffit), avec vos coordonnées, l'adresse du logement et votre numéro de contrat, pour expliquer la cause du sinistre et lui décrire les dommages.

En revanche, si vos voisins sont aussi concernés, vous devrez remplir avec eux un constat amiable (l'assureur peut vous en fournir un). Vous renverrez l'un des feuillets à votre assureur, et votre voisin fera de même avec le deuxième. Le troisième feuillet devra être adressé au syndic de l'immeuble.

Enfin, dans tous les cas, si vous êtes locataire, vous devez aussi prévenir le propriétaire de votre logement.

Certains dégâts des eaux ne sont pas couverts par votre assurance.

C'est souvent le cas, par exemple, de ceux qui sont dus à l'humidité ou à la condensation dans un logement, qui sont la conséquence d'une fuite sur une canalisation enterrée, due à un défaut d'entretien, etc.
certains contrats excluent aussi les infiltrations d'eau dans la façade, par les fenêtres, etc.

 

L'expert missionné par l'assureur, au titre de l'assurance habitation, joue un rôle crucial puisque son rapport définira le niveau d'indemnisation. Rattaché à la compagnie d'assurance, il n'a pas pour vocation de défendre le sinistré mais d'établir le montant des pertes financières engendrées par le sinistre.

Vous êtes donc en droit de contester les conclusions de l'expert mandaté, si vous vous estimez lésé. Et vous pouvez donc solliciter l'avis d'un expert indépendant, qui viendra réaliser une contre-expertiseet défendre vos droits.
 






 

 
 

 
 
 

 
 
 
 
















 

En général, si seul votre logement est touché et si le dégât des eaux a son origine chez vous, votre compagnie d'assurances vous demandera de lui envoyer une lettre recommandée (mais parfois un simple coup de fil suffit), avec vos coordonnées, l'adresse du logement et votre numéro de contrat, pour expliquer la cause du sinistre et lui décrire les dommages.

Une baignoire qui déborde, une fuite d'eau… Votre assurance habitation comprend presque toujours une garantie "dégât des eaux" qui couvre les conséquences de l'incident sur vos meubles, vos sols ou vos murs ou sur ceux de vos voisins, ainsi que votre responsabilité éventuelle. Mais il faut prévenir votre assureur le plus vite possible, et au plus tard dans un délai de cinq jours ouvrés à partir du moment où vous vous êtes aperçu du problème.


























VOUS AVEZ ETE VICTIME D'UN DEGAT DES EAUX IMPORTANT DANS VOTRE HABITATION ?

Le dégât des eaux fait partie des sinistres les plus courants qui surviennent dans les logements.
Les assurances désignent par dégâts des eaux, tous les dommages qu'ont subis les biens mobiliers et immobiliers par l'action de l'eau.
Les causes peuvent être multiples, comme par exemple une fuite de canalisation, une infiltration, un débordement de la baignoire, la vidange de la chaudière, etc.....

La couverture des dégâts des eaux figure obligatoirement parmi les garanties incluses dans les contrats d'assurance d'habitation
Les dégradations sur le bien à l'origine du sinistre ne sont pas couvertes par l'assurance. La garantie ne concerne que les dommages collateéraux occasionnées par les autres.


FAITES APPEL A UN CONTRE-EXPERTS AVANT MEME DE FAIRE VOTRE DECLARATION DE SINISTRE.


N’attendez pas de voir l’expert de l’assurance avant de faire appel à un Contre-Expert que ce dégât des eaux provienne de chez vous, d’un voisin ou d’un évènement extérieur !

Votre contrat d’assurance est complexe et comporte de nombreux pièges qui peuvent vous coûter cher. Parfois, une déclaration trop précise ou mal rédigée peut vous empêcher d’être indemnisé.
Par ailleurs, certains dégâts des eaux qui se produisent dans des copropriétés sont très complexes à gérer car 2, 3 ou parfois 4 personnes et/ou entités sont concernées avec des assureurs et leurs experts qui se renvoient la balle car tous de connivence.

Nos Contre-Experts connaissent les langages des experts d’assurances et peuvent vous aider efficacement à optimiser votre réclamation et à vous faire gagner un temps précieux.

Dans le cadre de dégât des eaux dans des copropriétés, ils se positionnent en véritables médiateurs afin d’obtenir des accords rapides qui vont dans l’intérêt de tous.

Monsieur P a subi un dégât des eaux.


Monsieur P, propriétaire dans une petite copropriété,  a été victime d'un dégât des eaux, le siphon de la salle de bains de son voisin du dessus était hors service. Résultats :  papiers peints et moquettes de sa chambre et du couloir d'entrée infectés. Monsieur P a rapidement rempli avec son voisin un constat qu'il a déposé à sa compagnie d'assurance.
Un 1er devis effectué par un artisan estime à plus de 3500€ la remise en état (le mur étant gorgé d'eau, les papiers peints et moquettes étant  à changer dans les 2 pièces). 
Son assurance fait intervenir un de ses experts qui confirme le devis initial.
Quelques semaines plus tard Monsieur P  reçoit une offre de l'assurance qui lui propose 1800€ immédiats plus 300€ sur présentation de factures au lieu de l'indemniser en totalité.
Monsieur P, dérouté, et en colère, a contacté les contre-experts pour être défendu face à sa compagnie d'assurance.
Les contre-experts ont alors demandé une contre-expertise, et ont, en trés peu de temps obtenu non seulement le remboursement du montant total du devis (soit 3500€) + une indéminité pour la perte de jouissance de l'appartement de Monsieur P mais aussi le remboursement des honoraires de notre contre-expert comme indiqué dans son contrat d'assurance.