Sécheresse

InondationSécheresseTempête
Sécheresse

VOUS AVEZ ETE VICTIME D'UNE SECHERESSE ?

Les dommages causés par la sécheresse ou la réhydratation des sols consécutive à la sécheresse sont normalement couverts par les assureurs dans le cadre de la garantie légale des catastrophes naturelles.
C'est l'arrêté ministeriel qui determine les communes pouvant être reconnues en état de catastrophes naturelles.

Cependant, l'indemnisation des fissures peut être un parcours semé d'embûches. Seul et isolé, vous risquez d'être désarmé, face aux pouvoirs publics, pour que l'état de catastrophe naturelle soit reconnu. Et tout aussi démuni, pour défendre vos intérêts face à la compagnie d'assurance, à qui vous aurez déclaré les fissures. 
Prendre des photos des fissures, et réunir les factures du dernier ravalement de façade, pourquoi pas ? Mais pour faire la différence, il faudra s'appuyer sur bien plus d'éléments techniques et précis : orientation, nombre et localisation des fissures sur la maison, cause probable  des fissures, facteurs agravants, solutions de réparation de principe, ect....
Nos experts sont là pour vous guider dans toutes ces étapes, et vous aident à défendre vos intérêts, rétablir la vérité et à ré-équilibrer le rapport de force entre les parties.

Contacter un contre-expert dés la survenance du sinistre, c'est la garantie d'une indemnisation plus rapide et plus conforme à vos attentes.

Monsieur et Madame B, victime d'une catastrophe naturelle sécheresse

Monsieur et Madame  B habitent dans la region de Toulouse, ou les dégâts de sécheresse sont reconnus nombreux. Ils ont déclaré en septembre 2012 (avec arreté de catastrophe naturelle de sécheresse) un sinistre de sécheresse (nombreuse fissures sur la maison),  déclaration faite dans les délais a la compagnie d'assurance.
Leur assurance a nommé un expert, en septembre 2013 les analyses de sous sol ont été effectuées, en Février 2014 l'expert a repris contact avec eux leurdemandant des analyses de fuites d'eau.
Ils n'ont  pas pu avoir une copie du rapport d'expertise et l'assurance ne répond pas leur lettre recommandée.
Trés inquiets par le temps que prend le dossier, tout en sachant que leur voisin proche avaient eut les mêmes dégâts et que son assurance lui avait reconnu les dégats de catastrophe naturel et l'avait déjà indemnisé.
ils ont donc contacté les contre-experts sous les conseils d'un ami.
Nous avons repris le dossier en main, expertises, devis, confrontation avec la compagnie d'assurance,  et sous 4 mois, Monsieur et Madame B étaient indemnisés.