Inondation

InondationSécheresseTempête
Inondation

VOUS ETES VICTIME D'UNE INNONDATION ?

Attention ! Avant de faire votre déclaration auprès de votre assureur pensez à relire en détail votre contrat.
En effet l’état de catastrophe naturelle n’est pas forcément à votre avantage. Une déclaration au titre d’un dégât des eaux est souvent plus intéressante en termes d’indemnisation. Attention toutefois à vérifier que votre contrat prend bien en compte ce type de sinistre.
Si ça n’est pas le cas, pour être indemnisé, il vous faudra attendre le décret indiquant que votre commune à bien été sinistrée par une catastrophe naturelle de type inondation.

N’attendez pas la venue de l’expert mandaté par la compagnie d’assurance pour organiser votre réclamation et faire valoir vos droits et n’oubliez pas que l’expert que vous allez voir est payé par la compagnie d’assurance et entrainé à indemniser le moins possible.
N’oubliez pas également que cet expert étudie un très grand nombre de sinistrés situés dans votre région. A ce titre il n’aura que très peu de temps à vous accorder.
Afin d’être correctement et rapidement indemnisé il faut que vous prépariez le plus rapidement possible l’intégralité de votre réclamation. Si votre dossier est déjà préparé lors de la visite de l’expert vous gagnerez un temps précieux.

Attention cependant de ne pas aller trop vite et d’optimiser votre demande en n’oubliant aucun des éléments essentiels auxquels vous avez droit. Et surtout de ne pas tomber dans les pièges que les experts ont coutume de laisser afin de réduire au maximum votre demande.
Contacter un contre-expert dès la survenance du sinistre c’est la garantie d’une indemnisation rapide et qui correspond à vos attentes.

Madame V gérante d'un hôtel à Frejus

Madame V habite à Fréjus.
Elle est gérante d'un hôtel économique.
Suite aux terribles inondations de 2011, elle a choisi de s'adresser immédiatement à un contre-expert. Celui-ci a contacté rapidement des entreprises spécialisées en assèchement ainsi que des entreprises de reconstruction. 

Quand l'expert de la compagnie d'assurances s'est présenté 2 jours plus tard, la totalité des devis était rassemblé.

Ensemble, l'expert et le contre-expert ont analysé les offres et un accord a été trouvé le jour même. Les commandes ont été passées et les travaux ont  été exécutés en 4 semaines. Remplacement de la climatisation générale, remplacement intégral de la moquette, Placoplâtre, mobilier, portes et électricité de 21 chambres ainsi que l'espace d'accueil et la salle du petit déjeuner: tout a été effectué très rapidement.

L'hôtel a pu rouvrir 5 semaines seulement après le sinistre. Les clients ont pu y être accueillis début juillet, alors que les inondations avaient tout ravagé en juin! 
Lors de la visite de contrôle qui s'est tenue en octobre, 4 mois après le sinistre, les assureurs ont pu constater que l'hôtel voisin de celui de Madame V n'avait toujours pas rouvert.

Madame M dirige un élevage de chiens à Rians

Madame M dirige un élevage de chiens à Rians. EN 2013, des inondations ravagent toutes ses installations mais elle réussit à sauver ses chiens.

L'expert d'assurance arrive sur les lieux 3 jours plus tard et ne lui donne aucune nouvelle pendant 3 mois, malgré les relances incessantes de Madame M.
Excédée, elle contacte un contre-expert.

Celui ci lui rend visite le lendemain et prend en compte l'intégralité des éléments du dossier que Madame M lui a préparé. Après une lecture attentive, le contre-expert découvre que certains éléments importants n'ont pas été pris en compte par Madame M alors que ces éléments pourraient lui permettent de réclamer 11 000 € de plus que la réclamation initiale.

Le contre expert entre en relation avec la compagnie d'assurance. Un rendez-vous est organisé avec Madame M et une solution est trouvée lors de cette visite.

Monsieur et Madame T agriculteurs dans le Finistère

Monsieur et Madame T sont agriculteurs dans le Finistère. En décembre 2013, une tempête détruit l'intégralité du hangar de stockage d'aliments pour les animaux.
Monsieur T fait sa déclaration auprès de l'assurance. Un expert se déplace 5 semaines seulement après le sinistre. Après son passage, Monsieur T ne reçoit aucune nouvelles pendant 7 mois, malgré ses multiples relances.
Une nouvelle tempête détruit une partie d'un bâtiment agricole attenant et une poutre de 2 tonnes s'encastre dans la toiture de la ferme, perçant de part en part l'habitation de Monsieur T.

L'expert d'assurances ne se déplace qu'un mois plus tard. Lors de sa visite, il annonce à Monsieur T que sa ferme n'est pas assurée! 
Totalement désespéré, Monsieur T contacte un contre-expert. Ce dernier se rend sur place, étudie l'ensemble des éléments du dossier er réunit les devis de reconstruction, en y ajoutant le désamiantage.

Il organise un recours contre l'exploitation agricole afin que la ferme puisse être reconstruite.
Un mois plus tard, un accord est trouvé avec la compagnie d'assurance et les travaux de reconstruction peuvent enfin commencer.